Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nipoires-nibieres.overblog.com

un quotidien... au Tchad

La conduite au Tchad, une histoire de gallinacées

Publié le 3 Janvier 2014 par Choulie

Avec tous ces jolis nid de poules qui décorent les goudrons de la ville et toutes ces voitures qui s’agitent de façon désordonnée en piaillant, on a parfois le sentiment d’être dans un poulailler. Dans cet enclot, les conducteurs (principalement des hommes, très peu de femmes conduisent) sont fiers comme un coq. Le « chacun pour soi » règne en maître. Comme les poupées russes, les gros 4x4 gagnent sur les petites voitures (comme la mienne), elles-mêmes gagnent sur les motos qui gagnent sur les vélos qui gagnent sur les piétons.

Pour ce qui est du respect du code de la route c’est, comment dire... théorique. Le jour de mon permis, un policier de la sécurité routière est monté dans la voiture, au moment de tourner il me dit de mettre mon clignotant. Je lui montre que c’est déjà fait et là... il me montre les warning… Le clignotant ici est concept. Il y a les puristes, ceux qui ne le mettent jamais, il y a ceux qui le mettent au moment de « virer », il y a ceux qui le laissent tout le temps et qui veut dire « vas-y, double moi ».

Et comme on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs, les accidents sont fréquents dans ce tohu-bohu général. Et là, place au grand théâtre, l’épisode de la « prise de bec », c’est à celui qui hurlera le plus fort sous les yeux d’une foule gloussante qui grossit en un clin d’œil. Tout cela n’est pas sans incidence sur la circulation. Parce que les « engins » (les voitures/motos) en cas d’accidents doivent rester en l’état jusqu’à l’arrivée des coqs policiers.

Contre toute attentes (et mauvaises langues) je n’ai pas encore eu d’accidents. Les Marabouts du Tchad et de Navarre sont avec moi !!!