Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nipoires-nibieres.overblog.com

un quotidien... au Tchad

Ma rencontre avec le président du Tchad

Publié le 23 Octobre 2012 par Choulie

Oui, oui, j'ai la classe. Bon, pour être honnête, il me faut dire que je sais que je l'ai "croisé" et que lui, en revanche, n’a pas cette chance. En avant propos, je vous propose son wikipédia fr.wikipedia.org/wiki/Idriss_Déby. Un peu de culture générale ne vous fera aucun mal.

Je marchais sur les trottoirs de la ville, un peu perdue, à la recherche d'une boutique dans laquelle je suis allée au moins 20 fois depuis mon arrivée (une boulangerie française, vous comprenez mieux...). Et, je ne sais ce qui s'est passé, les rues avaient changé d'ordre, je ne la retrouvais pas. Bref, j'étais pas concentrée sur ce qui se passait autour de moi. Seul un détail étrange avait attiré mon attention. Cette grande rue, Charles de Gaulle, sur laquelle j’étais, qui pourtant est un axe principale, était complètement déserte. Comme dans un Far West, les rares passants étaient statiques, pas un bruit, sauf celui d'un policier, apparemment agacé par quelqu'un, s’excitant sur son sifflait et gesticulant comme un pantin. Je n’ai pas mis trop longtemps avant de comprendre que j’étais la raison de son irritation. Deux hommes sont venus me voir.

Les 2 hommes : « Nassara, faut pas marcher ».

Moi : « euh ???? ben pourquoi ??? »

Les 2 hommes : « car faut t’arrêter ». Il y a de la logique dans leurs propos.

Moi, un peu en boucle : « euh ???? ben pourquoi ??? »

Les 2 hommes : « il y a le président ».

J’ai regardé autour de moi. Et je me suis dit que même Jacques Cheminade aurait réussi à plus enthousiasmer les foules. J’ai pensé que le président devait vraiment être impopulaire pour avoir si peu de gens à l’attendre… Mais je n'avais pas fait les bonnes connexions.

Les 2 hommes : « il y a le président, il va passer en voiture alors faut plus marcher ».

Bon, le rapport entre le fait qu’il passe en voiture et que moi, à 5 mètres de lui avec mes petits bras et mes petites jambes, je ne puisse pas marcher n’est pas encore très clair dans mon esprit. Mais je commence à comprendre que je dois m’arrêter et m’ajouter au nombre de ces statues humaines.

5 bonnes grosses minutes à attendre (et encore, dans ma tête avec cette envie de manger mon éclair au café ça m’a parutbeaucoup plus). Et soudain, une farandole de très jolies Mercedes noires (plus nombreuses que nous passants…) et quelques gros 4x4 avec de gentils militaires armés passent à toute vitesse, faisant tout voler. On aurait dit une tempête de sable. Le Tour de France, à côté, c’est comme Chantal Goya faisant la première partie d’AC/DC…

La moralité, quand le Président passe en voiture, il faut s’arrêter. Non pas pour sa sécurité d'homme d'Etat mais pour la notre !!!!

Bien à vous, Julie